Style brocante

Ah ce que l’on aime le Printemps ! Son soleil timide, ses douces températures, ses fleurs, ses premiers apéros de l’année… C’est aussi la saison des brocantes : caverne d’Ali Baba pour chineurs passionnés. Le style déco brocante excelle dans l’art de la récupération.

Brocante, mode d’emploi

Style brocanteEtre capable de donner une seconde vie à un objet est le but de chaque chineur. Trouver la perle rare et authentique relève d’une véritable chasse au trésor mais c’est avec beaucoup de volonté et de passion que se lancent chaque année des milliers de personnes pendant les fameuses brocantes françaises.

Historique 

On remonte à l’époque de la Grèce Antique. Les grecs étaient de grands amateurs d’objets anciens. Ils furent ainsi les premiers à organiser le marché de curiosité. Ce marché est un lieu où se rencontraient marchands et acheteurs autour d’objets de l’ordinaire mais également autour de vestige grecs et de toute origine.

Une des meilleure anecdote concernant l’un de ces marchés de curiosité est sans doute celle-ci : un jeune athénien prétendait posséder la lyre (instrument grec mythique) de Paris, prince troyen et amant d’Hélène. Il essaya de la vendre par la suite à Alexandre, amant de l’illustre Cléopâtre, mais ce dernier était un excellent négociateur et sut déceler le mensonge derrière l’offre de cet athénien.

Ce concept de marché se développe ainsi à une échelle mondiale. Au fil du temps, des villes comme Paris, Londres ou Vienne découvrent un public d’amateurs d’ancien au sein de leurs marchés de curiosité. On tente alors de diversifier les pratiques : les ventes publiques d’art se multiplient et deviennent de plus en plus courantes.

Parmi les premiers brocanteurs, les Chiftir sont très présents. Leur rôle étant de rechercher les objets les plus ordinaires qui soient (vaisselles, habits, meubles…) auprès de personnes le plus souvent pauvres à moindre coûts et de les revendre à des personnes tout aussi pauvres à un coût plus élevé.

A Paris, la foire Saint-Germain est un haut lieu qui attire des milliers de personnes. Elle apparait comme l’ancêtre des « puces ». D’ailleurs, même si la foire a disparu les friperies comme la fameuse FREE’P’STAR sont toujours nombreuses dans le quartier.

Autre lieu phare, les puces de Saint-Ouen. Créé au XXe siècle, ce marché fut en premier lieu un terrain vague où les vendeurs à la sauvette se comptait par centaine. C’est maintenant un haut lieu pris d’assaut par de nombreux chineurs de la capitale et de touristes venus du mon entier.

Authenticité en état

La brocante est par définition un marché d’objet usagés et donc anciens. Ce marché est attractif : il attire de par son offre diversifiée d’objets mais également de par ses prix bas. Ainsi on y voit principalement deux types de clients : les passionnés d’objets anciens et ceux désirant faire de bonnes affaires.

On y retrouve tout un tas d’objets : cela va du livre à la table en bois datant des années 40 en passant par les vêtements. Si l’on se dirige vers une brocante, on sait d’emblée que les objets ne sont pas issus du neuf (sauf exception). On aspire alors à donner une autre vie à ces objets. Notre décoration intérieure revit de par l’authenticité de ces objets. Pour certains, le charme d’une chaise chinée d’une date inconnue vaut plus face au charme d’une chaise IKEA datant d’aujourd’hui.

Optez pour le style brocante c’est faire quelque part gage d’authenticité et de caractère !

Récupération : nouvelle devise de la décoration

Il est de plus en plus courant de vouloir refaire une beauté à des objets anciens. On ne jette rien, on transforme tout. La récupération ou la déco récup a acquis une place importante dans la décoration intérieure. On l’appelle aussi « l’up-cycling ».

Elle consiste à récupérer des objets anciens divers et variés afin de les personnaliser (ou customiser). Dans la visée du recyclage, ce phénomène nous permet de faire des économies et de se découvrir une âme d’artiste… et de bricoleur (se).

Et pourquoi pas ?

Arpenter les brocantes le week-end est pour vous un moyen de décompresser ou de vous occuper mais pour d’autres c’est le lieu où il faut être. Passionné, amateur et souvent fins négociateurs, les brocantes sont le moyen pour ces derniers de chiner la perle rare.

C’est tout un art de chiner. Avoir un coup de coeur pour un objet est une chose mais par la suite il vous faut penser à l’installer dans votre intérieur, à le customiser si besoin, à aménager votre espace.

Seconde âme

Le style brocante est à bien des égards très recherché. Oubliez l’ambiance de la maison de votre grand-mère, ce style ramènera quelque chose de frais et de chic dans votre intérieur.

C’est pourquoi au niveau des couleurs, on sera ouvert sur tout. En effet, cette déco vous laisse l’embarras du choix quant à la couleur que vous souhaitez. Si vous êtes plutôt style scandinave vous adopterez des tons plus clairs tandis que si vous aimez les couleurs chaudes et chaleureuses vous opterez pour un intérieur de style ancien ou rétro, voire même ethnique.

En ce qui concerne les matières, on prend tout ce qu’il y a de plus brut et naturel qui soit. Si vous courrez les vide-greniers ou les brocantes, vous vous êtes sans doute rendu compte que le mobilier proposé est souvent fait en grande partie de bois mais également de métal ou de cuir. On recherche cette authenticité propre aux brocantes.

On veille à donner un côté cosy et chaleureux avec la présence de tissus en plusieurs matières (rideaux, tapis, couverture) tels que le coton ou la laine.

Ce style brocante nous permet de traverser les époques et les histoires. On aime ressentir toutes les émotions que ces objets transmettent. On n'hésite pas à leurs donner une autre fonction, une beauté supplémentaire, une seconde vie tout simplement.

Alors quand deviendrez-vous le prochain chineur(se), expert(e) en négociation ?

Annuaire Immo