Chronologie du Grand Paris

Depuis le temps que l’on parle des enjeux du Grand Paris, on s’y perd ! Il est en effet difficile de s’y retrouver dans ce projet d’une envergure jamais vue. Pour vous aider, voici une chronologie non-exhaustive des moments forts à retenir de l’Histoire du Grand Paris.

chronologie2004 | Début du conflit entre l’Etat et la Région au sujet du Schéma Directeur de la Région Île-de-France (SDRIF)

2005 | C’est Londres et non Paris qui accueillera les Jeux Olympiques de 2012, Paris est à la traîne par rapport à certaines villes européennes et mondiales, il faut faire quelque chose. Les tensions persistent entre le gouvernement et la Région, la procédure de révision du SDRIF est ouverte.

2006 | Première Conférence Métropolitaine : 30 élus invitent des acteurs locaux et leurs homologues dans le but de construire un point de vue commun, trois mois plus tard, ils présentent un premier ensemble de propositions pour le SDRIF.

2008 | Le Conseil Régional vote favorablement à l’unanimité pour le projet de SDRIF. Le Président de la République Nicolas Sarkozy déplore que Paris soit « la seule agglomération de France à ne pas avoir de communauté urbaine » et réaffirme son vœu de mener à bien le projet du Grand Paris.

2009 | Concours international des projets d’architectes-urbanistes pour le Grand Paris, pour qu’acheter un appartement soit plus facile. Création d’un établissement public à caractère industriel et commercial qui sera en charge du nouveau métro et des transports de la métropole : la « Société du Grand Paris ».

2010 | Promulgation de la loi sur le Grand Paris. Second Forum de Paris métropole : « Initiatives Métropolitaines ».

2011 | Lancement des travaux de rédaction d’un « Livre vert » sur la gouvernance du Grand Paris. Troisième Forum de Paris Métropole : « La gouvernance dans tous ses états ».

2012 | Discours de François Hollande, Président de la République, à l’hôtel de ville de Paris, prenant l’engagement de créer une métropole parisienne dotée de pouvoirs réels, et durable. Mission confiée à Pascal Auzannet, ancien directeur du réseau RER à la RATP, pour évaluer les coûts du projet du Grand Paris Express et faire des propositions sur un calendrier de réalisation techniquement réalisable et finançable. Quatrième Forum de Paris Métropole : « Demain, quel Grand Paris ? ».

2013 | Le projet du Grand Paris Express sera intégralement financé par l’Etat via la Société du Grand Paris, il comptera 72 gares réparties sur 205km de lignes. Vote à l’Assemblée Nationale de la création au 1er Janvier 2016 de la métropole du Grand Paris, établissement public de « coopération intercommunale à fiscalité propre, de statut particulier qui permettra de renforcer l’efficacité des programmes d’aménagement et de logement »

2014 | Début de la « Mission de Préfiguration du Grand Paris » par la Métropole du Grand Paris. Organisation du Grand Concours international de création urbaine pour esquisser les premiers contours du Grand Paris, plusieurs lauréats par catégorie.

2015 | Lancement de la consultation citoyenne sur la Métropole du Grand Paris. Etablissement de la gouvernance de la future Métropole, établissement de ses compétences environnementales, en accord avec la COP21 à venir. Discussions sur la place de la culture, de la mémoire, et de l’identité dans le Grand Paris.

A venir | Enjeux liés à la conférence sur le climat Paris 2015. Poursuite des travaux du Grand Paris Express et des nouveaux logements un peu partout dans la Métropole.

 

En résumé | Le Grand Paris tel qu’on l’entend aujourd’hui est enfin créé par une loi, après de nombreux détours pour mettre tout le monde d’accord. Les maires des communes incluses dans le Grand Paris seront présents dans la gouvernance de la Métropole, constituée au minimum de Paris et des trois départements de la petite couronne : Seine-Saint-Denis, Hauts-de-Seine et Val-de-Marne. La métropole du Grand Paris aura comme compétences propres : le logement, l’environnement, l’aménagement, et les transports. La métropole serait divisée en « territoires » d’au moins 300 000 habitants qui mettront en œuvre les politiques de la métropole, dirigée par un Conseil d’environ 240 élus. Ce projet de loi suscite encore une vive opposition de nombreux élus, surtout du Front de gauche et de la droite, opposés en particulier à la disparition des communautés d’agglomération.