Prix immobilier ancien

La plupart des gens préfère se tourner sur l'immobilier neuf au détriment de l'ancien c'est le choix de la sûreté. Pourtant, en termes d'investissement locatif ou de revente par exemple, l’ancien peut être synonyme de bonne affaire, et même meilleur que le neuf. A condition qu'il soit bien réfléchi et encadré par les personnes qu'il faut. 

Prix selon les zones

prix immobilier ancienSi le marché du neuf peine à attirer du les acquéreurs, le marché de l’immobilier ancien se porte bien. Sa situation peut s’expliquer par la mise à mal du marché du neuf. Dans les grandes villes (Paris, Lyon, Lille,…), les prix de l’immobilier ancien restent important. Certes l’acheteur est en position de force face au vendeur, ainsi il peut revoir à la baisse le prix d’un bien facilement.

 

Marché immobilier ancien

Cependant les prix restent toujours aussi élevés. Dans la capitale, faute d’espace, les plans de construction ne représentent qu’une fine partie du marché immobilier parisien. Ainsi l’offre est composée en grand nombre de logements anciens qui différent selon l’Arrondissement de Paris. Même si les prix à Paris sont sur une tendance baissière : acheter pour louer ou vivre dans la capitale coûte aujourd'hui en moyenne 7 910 € le mètre carré.

Province ou en Région Parisienne, le prix au mètre carré sera différent. Par exemple en Île-de-France, le mètre carré est en moyenne à 5 240 €. Depuis un certain temps, cette zone rencontre une baisse des prix sur les logements anciens (- 2,1 %). En Province, on constate une légère augmentation : 0,7 % pour les maisons et 0,4 % pour les appartements.

 

L'investissement locatif ancien

Investir dans l’ancien est parfois délicat. Le prix immobilier ancien est moins cher que le neuf. Sur le papier, cela constitue un point essentiel : l’achat d’appartement, de studio ou d’une maison est souvent soumis à la problématique du neuf ou de l’ancien.

Dès lors, il serait astucieux d'acheter pour rénover à neuf un bien ancien. Dans le cadre d'un investissement locatif par exemple, le prix du logement ancien ajouté aux travaux de rénovation s'avèrent, dans la plupart des cas, revenir bien moins cher qu'un logement acheter neuf. Il s'en dégage donc que l'ancien est plus avantageux voire plus rentable que le neuf. Cela permet donc de rembourser le prêt octroyé pour l'achat locatif.