Acheter un pied-à-terre à Paris

Paris, capitale de la France, ville lumière, haut-lieu touristique chargé d’histoire, quartiers branchés, quartiers chics… Beaucoup de non-parisien, provinciaux ou étrangers, se laissent tenter par l’achat d’un appartement à Paris, le plus souvent un pied-à-terre ; zoom sur les résidences secondaires de la capitale.

Pourquoi acheter un pied-à-terre à Paris ?

Le mythe parisien

Pied à terre ParisCentrale, la ville est accessible du monde entier et de plus en plus d’étrangers parlent français, ce qui les motive à acheter un appartement à Paris, un petit pied-à-terre pour leurs venues occasionnelles. Ravissant studio ou charme de l’immeuble Haussmanien, cheminées anciennes, balcon filants, vue sur les toits, la Tour Eiffel ou le Sacré Cœur ; bistrots typiques à tous les coins de rue et boulangeries délicieuses sont autant d’arguments qui pèsent en la faveur de la ville et contribuent à lui donner cette image de marque en dehors de ses frontières.

Confort de vie

Entre petits commerces de quartiers encore bien répandus, et métro facile d’utilisation, la vie parisienne est résolument dynamique. Le métro justement, reste l’un des plus performants d’Europe et va être encore amélioré avec le Grand Paris et ses projets en termes de transport. Paris offre également une multitude d’activités culturelles et autres sorties, encore une fois encouragée par la politique culturelle du Grand Paris, et il y a plein de choses à y faire en toute saison, pour tous les âges et toutes les passions.

Démarches

Démarches financières

Acheter un pied à terre à Paris, comme dans la plupart des capitales européennes, nécessite un budget important. En effet, le prix moyen d’un studio ou d’un appartement tourne autour des 8000 à 10000 euros au m2, suivant le quartier et l’état du logement. La plupart des futurs acheteurs auront donc besoin d’un prêt immobilier. Celui-ci peut être sans apport ; c'est ce que l'on appelle un emprunt à 110%. Ensuite, la demande étant tellement forte, les acheteurs peuvent faire appel à un chasseur immobilier afin de trouver la meilleure affaire au meilleur prix.

Démarches pragmatiques

Lorsqu'il ne s'agit pas de l'achat de bien neuf, il peut parfois être nécessaire de réaliser des travaux, de rénovation, de remise aux normes, ou simplement de décoration dans un bien ancien. Le mieux est donc de prévoir ces travaux avant l’achat afin d’envisager leur coût et leur durée. Enfin, le but des pied-à-terre n’étant pas d’être des résidences principales mais justement des résidences secondaires, il est judicieux d’amortir le coût de l’achat d’un appartement à Paris avec la location de courte durée, à la semaine ou pour le weekend, et se rapprocher ainsi d’un investissement locatif.

Réformes qui vont changer la donne

Des pied-à-terre trop nombreux à Paris selon la mairie

Selon l'Insee, Paris comptait en 2011 près de 92 000 résidences secondaires, soit 6,7 % du parc immobilier. Un phénomène en augmentation, en particulier dans les arrondissements du centre de Paris où plus d’un logement sur six est un pied-à-terre.

Réformes fiscales

Pour tenter d'endiguer la prolifération des résidences secondaires dans la capitale, la ville va se doter d'une nouvelle arme : Anne Hidalgo, la maire de Paris, souhaite appliquer la surtaxe sur les pied-à-terre, dispositif que le gouvernement vient de mettre à la disposition des communes. Cela consiste en une hausse de 20 % de la taxe d'habitation pour les résidences secondaires vacantes depuis au moins un an.

Pour finir

En résumé, Paris bénéficie encore d’une image de marque, tant à l’étranger qu’en France. Cela explique pourquoi tant de personnes, ayant déjà acheté un appartement à l’étranger ou en France à Bordeaux par exemple, se laissent tenter par une résidence secondaire dans la capitale, sans regard pour les prix toujours aussi élevés.