Placer 500 000 euros : comment faire en 2024 ?

investir 500 000 euros
investir 500 000 euros

Ever Invest, votre investissement locatif clé en main.

Avis Google ® Vérifiés 4,7
4.7/5

Présents depuis 2014, nous sommes une des premières sociétés d’investissement locatif clé en main en France. Avec comme objectif la meilleure rentabilité, nous vous proposons des colivings, des immeubles de rapport, des studios ou encore des colocations. Vous souhaitez en savoir plus, n’hésitez pas à vous inscrire sans frais pour lancer votre projet : inscription gratuite en 2min.

Sommaire

Héritage, succès découlant d’un bon investissement, épargne constituée durant une bonne partie de votre vie, les raisons qui font de vous l’heureux possesseur de 500 000 euros sont multiples. Vient alors la question suivante : comment bien placer ce montant pharaonique ? Avant de vous lancer dans un investissement avec une telle somme, faites d’abord le tour des différents placements possibles. Il existe le livret d’épargne, l’assurance-vie, le PEA (Plan d’épargne en actions), l’immobilier (location directe ou SCPI (Société civile de placement immobilier)). Ce n’est qu’après que vous pouvez jeter votre dévolu sur celui qui vous semble le moins risqué et le plus rentable.

Se renseigner sur les différents placements en 2024

les différents placements en 2023

Le choix d’investissement de certains ne vous correspondra pas forcément ! Pour bien placer vos 500 000 euros, prenez le temps de bien étudier les divers placements qui s’offrent à vous. Gardez en tête que votre objectif est de concilier bon rendement et dilution des risques !

Les enveloppes fiscales

 

Une enveloppe fiscale renvoie à un dispositif financier qui ouvre droit à des avantages fiscaux sur les produits et intérêts générés. Ces dispositifs peuvent prendre différentes formes, tels que les comptes d’épargne réglementés comme le Livret A ou le Plan d’Épargne Logement (PEL), ou encore les placements en assurance-vie ou en Plan d’Épargne en Actions (PEA). Ils offrent souvent un cadre avantageux pour les épargnants, notamment en termes de réduction d’impôts sur les revenus générés, de défiscalisation des plus-values ou encore de transmission de patrimoine facilitée.

Toutefois, il est important de noter que ces avantages fiscaux sont souvent assortis de conditions et de limites, telles que des plafonds de versement annuels ou des durées de détention minimales. Avant de choisir un support financier, il est essentiel de définir clairement ses objectifs d’épargne et d’investissement, ainsi que d’évaluer les rendements potentiels et les risques associés à chaque option.

 Vous pouvez distinguer 3 grandes familles que voici :

L’assurance-vie

L’assurance-vie se définit comme un placement vous permettant d’épargner votre argent, notamment 500 000 euros. Ici, l’objectif est de transmettre ce montant à un bénéficiaire lorsque survient un évènement, comme le décès. En optant pour ce mode d’investissement, vous pouvez choisir entre plusieurs types d’actifs :

  • les fonds euros : donnent lieu à des performances comprises entre 1 et 2 %, soit un revenu annuel à hauteur de 5 000 à 8 000 euros ;
  • les unités de compte placées en Bourse : ne vous délivrent aucune garantie en capital, donc un placement risqué (vous réaliserez des gains ou des pertes en fonction de l’évolution du marché) ;
  • l’assurance-vie multisupport : vous donne la possibilité de répartir votre capital sur 2 types de supports (sur les fonds euros et sur les unités de comptes).

Placer 500 000 euros dans l’assurance-vie présente une fiscalité doublement avantageuse. Notamment sur les revenus que vous tirez de l’argent placé et lors de la transmission du patrimoine. Ceci dit, ces 2 intérêts ne s’appliquent que sur la partie de l’encours.

Le hic dans l’investissement en assurance-vie réside donc dans l’exonération des sommes transmises. Concrètement, cette fiscalité avantageuse ne concerne que la tranche inférieure à 152 500 euros par bénéficiaire. Au-delà de cette somme, ces derniers devront payer les droits de transmission. Par ailleurs, les 500 000 euros placés sur l’assurance-vie génèrent des intérêts qui sont récupérables au terme du contrat par l’investisseur, ou s’il décède, par le bénéficiaire. À noter que la sortie de l’assurance-vie se fait de 2 manières, en capital ou en rente.

En fonction de la durée de détention du contrat, le capital et les retraits avant terme seront soumis à l’Impôt sur les revenus (IR), si la rente n’implique aucune taxation. Pour un contrat d’assurance-vie d’une durée inférieure à 8 ans, le fisc pratique un Prélèvement forfaitaire non libératoire (PFNL) de 12.8 %. Puis, une taxation à l’IR au barème progressif ou au taux forfaitaire de 12.8 % s’applique.  

Dans le cas d’un contrat d’assurance-vie de plus de 8 ans, le fisc affecte un PFNL de 7.5 %. Autres cas de figure, après un abattement élevé à 4 600 euros pour un célibataire et 9 200 euros pour un couple, les intérêts seront ensuite taxés à 7.5 %. Cela, dans le cas d’un montant global inférieur à 15 000 euros. Au-delà de cette somme, l’imposition est fixée à 12.8 %.

Le PEA

Vous souhaitez réaliser un investissement en Bourse, mais ne savez pas dans quel portefeuille fiscal détenir vos actions. Sachez que face à la frilosité des Français pour ce placement, le PEA ou Plan épargne en actions a vu le jour en 1992. Il se décline en trois formes, notamment :

  •         le PEA bancaire,
  •         le PEA assurance,
  •         le PEA-PME (se constitue d’actions de PME [Petite et moyenne entreprise]).

Cette enveloppe, outre le compte titre ordinaire et l’assurance-vie, donne accès à une fiscalité avantageuse. En effet, les intérêts réalisés grâce à votre portefeuille d’actions profitent d’une franchise d’impôt sur les revenus après un délai de détention de 5 ans. Toutefois, les prélèvements sociaux de 17.2 % subsistent. Le PEA est donc un plan d’épargne sur le long et moyen terme. À noter qu’il n’offre pas de rendement garanti et présente par nature un risque de perte en capital.

Les livrets réglementés

À part la Bourse, il existe également les livrets réglementés, à savoir le livret A, le Livret d’épargne populaire (LEP) et le Livret de développement durable (LED). Toutefois, ces placements sont peu adaptés pour investir vos 500 000 euros.  

Ces livrets imposent des plafonds de versement bien en deçà du capital à investir. Le livret A, étant le plus généreux, prévoit un placement à hauteur de 22 950 € tandis que le LEP exige une condition de ressources. Les livrets présentent aussi un taux de rendement faible, inférieur à l’inflation, qui ne vous aidera pas à faire fructifier votre capital. Si vous visez des rendements plus élevés sur votre allocation financière et que vous êtes prêt à supporter un certain niveau de risque, il peut être judicieux d’envisager d’autres formes d’investissements.

Les investissements dans des instruments financiers tels que les actions ou les obligations peuvent offrir des rendements potentiellement plus élevés, bien que cela puisse également impliquer un risque accru. Avant de procéder à un retrait de votre épargne, il est important d’établir des objectifs clairs et de bien évaluer votre tolérance au risque en tant qu’épargnant.

L’immobilier

immobilier

Outre l’assurance-vie, la Bourse et les livrets, l’immobilier apparaît comme un placement à fort rendement sur le long et moyen terme. Avec 500 000 euros, vous pouvez explorer les avantages de l’investissement locatif direct ou par le biais d’une SCPI.

Immobilier en location directe

Sans aucun secret, l’investissement locatif vous permet de vous constituer un patrimoine sur le long terme tout en profitant de revenus conséquents.

Selon les derniers sondages de l’INSEE (Institut national de la statistique et des études économiques), les actifs immobiliers constituent 61 % du patrimoine des Français ! Le placement le plus sûr fait surtout référence au projet locatif classique. Grâce à vos 500 000 euros, vous pouvez acheter un bien d’envergure, notamment un immeuble de rapport dans lequel se trouvent des logements à louer. Le prix d’acquisition se révèle moins élevé que si vous achetez des appartements séparément. S’il en existe peu sur le marché, alors orientez-vous vers l’acquisition de plusieurs logements situés dans des villes françaises à forte demande locative. Ainsi, vous serez sûr de doper votre taux de rendement.

Dans l’immobilier locatif, plus le montant investi est élevé, plus le taux de rendement tend à s’accroître. Avec 500 000 euros, vous aurez de quoi préparer sereinement votre retraite tout en arrivant à subvenir aux besoins de votre famille. À noter que ce moyen de placement demande une intelligence et un discernement sur le type de location, le régime d’imposition des revenus et les possibilités de financement (épargne ou prêt immobilier).

Immobilier en SCPI

Les SCPI désignent un bon compromis en matière de risque et de performances. Il s’agit de supports immobiliers beaucoup moins volatils que les fonds actions, et plus rentables que les fonds euros.

En principe, vous utilisez vos 500 000 euros pour acheter les parts sociales d’une société qui gère un parc immobilier. La SCPI se distingue donc d’un placement immobilier classique, car vous ne vous occupez pas directement de la gestion locative et n’êtes pas propriétaire du bien détenu par la société de gestion. À part cela, si la SCPi a la cote auprès des investisseurs c’est qu’elle se décline en trois modèles qui proposent chacun un avantage spécifique, à savoir :

  • la SCPI de placement : vous mettez 500 000 euros dans une société civile de placement immobilier qui propose des immeubles en location et vous percevrez des loyers, en fonction du nombre d’actions détenues ;
  • la SCPI fiscale: prend la forme d’une SCPI de défiscalisation (SCPI Pinel ou SCPI Malraux) ou d’une SCPI de déficit foncier ;
  • la SCPI achat-revente: ce type de société de gestion vise à générer une importante plus-value que se partageront ses actionnaires, cela par l’achat d’immeubles dégradés à rénover.

Du côté des performances, les SCPI offrent un taux de rendement moyen annuel de l’ordre de 4,5 % sur les loyers reçus. À titre indicatif, la valeur des actions évolue dans le temps. Voilà un critère qui permet de mieux apprécier le rendement global des parts en SCPI.  

Placer 500 000 euros dans l’immobilier : des avantages à profiter

Parmi les placements, l’immobilier présente des avantages imparables qui font de lui un investissement à faible risque. Ci-dessous, voyez de plus près les intérêts d’un investissement dans ce type d’actif.

Plus d’un moyen de défiscalisation

défiscalisation

 

 

 

Un impôt sur le revenu trop important risque de freiner la performance d’un investissement. Heureusement, la pierre met en avant son fort pouvoir d’attraction pour investir votre argent sereinement, notamment la défiscalisation. Pour vous aider à maximiser la rentabilité de votre placement immobilier, recourez à la loi Pinel, à la loi Malraux ou au statut LMNP (Loueur meublé non professionnel). Chacun de ces moyens a son lot d’avantages qui vous aident à limiter au plus les risques d’une imposition trop conséquente sur le revenu.

Possibilité de diversifier le placement

Placer votre argent d’une somme de 500 000 euros dans la pierre ne veut pas dire les investir dans un seul type de patrimoine. Pour réduire au mieux les risques de pertes, vous pouvez les mettre dans divers types de biens immobiliers, comme un commercial, une résidence services ou un simple appartement locatif.

Mutualisation des risques en SCPI

Dans tous les placements immobiliers, les aléas locatifs existent et concernent différents aspects du patrimoine en question. Cependant, la SCPI tire son épingle du jeu grâce à la mutualisation des risques qui rassure ainsi l’investisseur sur la rentabilité intéressante de son investissement.

Lorsque l’investisseur va placer ses 500 000 euros dans la SCPI, il n’investira pas dans un seul bien physique, car il acquiert des parts dans un parc immobilier (composé de divers actifs). En effet, si un des locataires de l’immeuble fait défaut, le risque locatif sera amorti grâce aux autres loyers perçus. En outre, plus la société de gestion investit dans des secteurs d’activité et des zones géographiques diversifiés, plus les risques sont répartis.

Plus éligible à l’emprunt bancaire

Placer votre argent dans l’immobilier présente un avantage notable qu’est la possibilité de recourir à un prêt chez une banque. Celle-ci considère la pierre comme un actif à risque modéré. En effet, elle désigne l’un des seuls placements pouvant être financés en tout ou en partie par un crédit de la banque.

Cette particularité de l’immobilier ouvre droit à un véritable champ d’avantages à vos 500 000 euros. Pour cause, d’abord vous obtenez un patrimoine, puis celui-ci donnera lieu à une belle performance grâce à un moyen de défiscalisation.

2 conseils pour investir 500 000 euros sans risque dans l’immobilier

Selon votre appétence au risque, vous pouvez placer votre argent (500 000 euros) dans l’assurance-vie, le PEA, les livrets ou l’immobilier. A l’égard des profits que rapportent ce dernier type de placement, il est conseillé de vous y lancer sans souci grâce à 2 conseils avisés. Ces allocations financières peuvent être ajustées en fonction de vos objectifs, de votre profil d’investisseur et des rendements recherchés. Chaque année, il est recommandé de revoir vos investissements pour assurer un support optimal à vos épargnants et optimiser les rendements potentiels.

Investir dans l’immobilier ancien

investir immobilier ancien

L’acquisition d’un bien ancien dans une ville avec une forte demande locative est synonyme de rentabilité intéressante, au moins 6 à 7 %. Simplement, parce que son prix d’acquisition est nettement faible que dans le neuf et que la loi Pinel amorti le coût des travaux de rénovation. Toutefois, lors de l’achat du bien ancien, évitez de mettre de l’affect dans votre choix.

Confier la gestion locative à une entreprise spécialisée

La bonne performance d’un placement immobilier repose sur une bonne gestion locative. Cette mission englobe plusieurs tâches qui peuvent devenir un vrai casse-tête si vous n’avez pas de disponibilité ou de connaissance en la matière. Elle concerne la gestion des contrats de location, la recherche d’occupant, l’élimination des risques de vacances locatives…

En effet, la délégation de la gestion locative à une agence immobilière est une solution clé en main qui vous garantit une forte rentabilité et une tranquillité d’esprit. N’hésitez donc pas à en contacter une pour assurer le bon placement de vos 500 000 euros dans la pierre !  

Brice Barre

Brice Barre

Passionné d'immobilier et particulièrement d'investissement locatif, je suis très heureux de partager mes connaissances par l'intermédiaire de mes différents articles à destination des investisseurs particuliers.

Partager cet article